Zone d’anomalie

Zone_d_Anomalie_hd.png

 

Synopsis : 

À cause de l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, Tamara Tomilina n’a jamais connu son village natal, Pidlisne, au nord de l’Ukraine. Sa mère et tous les habitants avaient été évacués. Mais depuis quelque temps, la nuit, Tamara perçoit un irrésistible appel de ce lieu où elle n’a pourtant jamais mis les pieds. Elle a entendu dire que d’autres avaient ressenti la même chose, s’étaient rendus sur place et avaient disparu dans la zone de Tchernobyl. Elle entre en contact avec un journaliste de Faits incroyables, Victor Chamray, pour qu’il publie son histoire. Il accepte mais il est peu convaincu par les allusions de la jeune femme à des événements surnaturels.

Le lendemain de la publication, Tamara disparaît. Victor décide de se rendre à Pidlisne et de mener l’enquête. Mais lorsqu’il est kidnappé et menacé, il comprend vite qu’il a mis le doigt dans un engrenage bien plus inquiétant et réel que les prétendus fantômes de Tamara…

Mon avis :

J’aime beaucoup tout ce qui touche au domaine du paranormal. J’ai une immense curiosité en ce qui a trait à ces phénomènes inexplicables et c’est en partie pour cela que j’ai adoré ce roman. Je tiens donc à remercier Michel Lafon Canada pour ce merveilleux partenariat!

Donc l’histoire commence avec Victor Chamray, qui est journaliste pour le journal Faits incroyables.  Chaque semaine, il doit écouter les histoires abracadabrantes de personnes disant avoir été témoins de phénomènes paranormaux. Il est vite ennuyé par son quotidien jusqu’au jour où il fait la connaissance de Tamara Tomilina. La jeune femme affirme être étrangement attirée par sa ville natale où elle n’a pourtant jamais mis les pieds. Elle dit même avoir entendu des rumeurs sur des gens s’y étant rendu et ayant mystérieusement disparu. Sceptique, Victor décide quand même d’écouter son histoire et de la publier. Le lendemain de la publication, elle disparaît et c’est à ce moment que Victor part à sa recherche et est entraîné malgré lui dans une enquête périlleuse.

J’ai aimé la crédibilité des personnages principaux. Même si son histoire est, à première vue, invraisemblable, on a vraiment envie de croire Tamara et d’avoir confiance en ses propos. J’avais très hâte de découvrir ce qui lui était arrivé et pourquoi elle avait mystérieusement disparu. Aussi, la réaction de Victor lors de sa première rencontre avec Tamara est très réaliste. Qui n’aurait pas été perplexe face à quelqu’un racontant une telle histoire?

De plus, les événements s’enchaînent rapidement et il n’y a pas de moment où l’on s’ennuie durant notre lecture. J’ai été agréablement surprise par ma première lecture d’un roman ukrainien dans lequel j’ai pu découvrir de nouveaux endroits et la plume d’un auteur talentueux.

Enfin, Zone d’anomalie est définitivement un livre que je recommande si vous êtes à la recherche d’un thriller avec une touche de surnaturel!

Did I Mention I Love You

d-i-m-i-l-y-tome-1-did-i-mention-i-love-you-702793-264-432

Synopsis :

Eden, 16 ans, va passer l’été dans la nouvelle famille de son père, à Santa Monica, en Californie. Il vient de refaire sa vie, ce qui signifie qu’Eden a trois nouveaux demi-frères. Le plus âgé, Tyler, est un vrai bad-boy : séducteur, égocentrique, violent … Mais Eden décèle en lui une grande fragilité, conséquence d’un lourd passé. Fascinée, elle ne peut s’empêcher de succomber au charme de la seule personne qui lui est pourtant défendue : son demi-frère.

Mon avis : 

Tout simplement WOW! J’ai totalement dévoré ce livre en une journée! Impossible de décrocher de l’histoire d’Eden et de Tyler. Il y avait un petit moment déjà que je voyais circuler ce livre sur les réseaux sociaux et je me suis dit : Pourquoi pas? Et maintenant, je suis hyper impatiente de découvrir le reste de cette trilogie d’Estelle Maskame!

Did I Mention I Love You?, c’est l’histoire d’amour impossible entre Eden et son demi-frère Tyler. Alors qu’elle passe l’été chez son père qu’elle n’a pas vu depuis 3 ans, Eden fait la rencontre de ses nouveaux demi-frères. Au premier abord, le plus vieux, Tyler, lui semble être un parfait imbécile, mais petit à petit, elle va découvrir une tout autre facette de sa personnalité et va tomber sous son charme. (Et nous aussi d’ailleurs 😉 ) C’est alors que débute cette idylle interdite entre les deux adolescents qui feront face à plusieurs obstacles et qui devront payer le prix de leur amour.

On y retrouve les sujets typiques de l’adolescence, fêtes, alcool, sexe, drogue… mais cela n’enlève rien à l’histoire, car à mon avis, même si c’est un peu cliché, ce sont des réalités que vit une partie des jeunes d’aujourd’hui. De plus, cela ne fait qu’ajouter un peu de piquant à l’histoire! Côté personnages, c’est un peu la même chose, une romance entre un bad-boy insensible et une fille plutôt calme et à l’ordre, c’est du déjà vu, mais n’empêche que ça donne de bons romans à tous les coups!

Bref, je vous conseille ce roman sans hésiter et j’espère que vous accrocherez à l’histoire autant que moi!  Aussi, je tiens à remercier Martine Côté de chez Interforum Éditis Canada pour ce tout premier livre de notre partenariat 🙂

Zébrures écarlates

get_couverture

 

Synopsis: 

En entrant dans l’appartement surchauffé, Ives d’Arch eut l’impression de pénétrer dans un sauna. En s’approchant de son ordinateur portable son attention fut attirée par le courriel de Llura Solés. D’abord troublé, il en prit rapidement connaissance. Il se rassit devant son ordinateur et, encore sous le choc, il relut le court message. Le dernier contact qu’il avait eu avec la Catalane, qu’il avait rencontrée dans un congrès d’archivistes en 1988 et dont il était tombé follement amoureux, remontait à 2001. Elle lui avait alors abruptement annoncé qu’elle avait fait la connaissance d’un certain Joan et qu’ils avaient l’intention de se marier. Depuis, il avait vainement tenté d’entrer en contact avec elle. Llura Solés n’avait plus donné signe de vie. Et voilà qu’elle réapparaissait dans le décor en lui envoyant ce courriel à la fois énigmatique et intrigant.Voilà le point de départ de la première aventure du détective archiviste québécois Ives d’Arch. Assassinats et attentat au colis piégé, faux documents et précieuses archives, somptueuses soirées et nuits voluptueuses constituent l’essence même de ce polar dont l’intrigue se déroule au Québec, en France et en Catalogne, et dans laquelle évolue une kyrielle de personnages hors du commun.

Mon avis :

J’ai reçu Zébrures écarlates en partenariat avec l’auteur que j’ai eu la chance de rencontrer au Salon littéraire du Québec. Merci beaucoup à vous de m’avoir fait découvrir l’univers du détective Ives d’Arch.

Dans ce roman, on fait la connaissance du détective archiviste Ives d’Arch qui se voit confier une mission. C’est après avoir reçu un courriel troublant d’une ancienne amoureuse avec qui il avait perdu contact, qu’il se voit entraîner dans une grande enquête concernant des documents catalans disparus. En parallèle, on découvre l’histoire d’autres personnages ayant existé des années auparavant, mais qui joueront un rôle essentiel dans le dénouement de l’enquête d’Ives. Chacun d’eux a un lien direct avec l’affaire et c’est grâce à leurs souvenirs que la vérité pourra enfin être dévoilée.

J’ai grandement apprécié ma lecture de ce polar qui fait plus de 700 pages! Une brique comme on dit, mais dans laquelle chaque mot est réfléchi et méticuleusement choisi afin de donner un sens à cette histoire. La plume de l’auteur m’a conquise et je suis impatiente de découvrir davantage de ses romans.

Pendant notre lecture, on peut sentir la forte passion de l’auteur pour les archives et les connaissances historiques. Il réussit très bien à nous transmettre cette curiosité à travers son écriture. J’ai été impressionnée par la quantité de détails et d’informations qu’il a réussies à intégrer dans son roman. Il y a une panoplie de descriptions qui font en sorte que le lecteur à l’impression de se trouver au même endroit que les personnages et de faire partie de l’histoire avec eux.  Chapeau à l’auteur qui a surement dû passer plusieurs heures de recherche afin de donner vie à cette aventure.

Finalement, Zébrures écarlates ce n’est pas seulement une enquête pour retrouver des documents disparus, c’est aussi une histoire d’amour entre les différents personnages. On peut sentir à quel point Ives est attaché à Llura et Karl et qu’ils sont très importants à ses yeux. C’est pourquoi je pense que ce roman peut convenir à plusieurs types de lecteurs. Que vous aimiez la romance ou les polars, chacun peut y trouver son compte avec cette lecture!

CHRONIQUES POST-APOCALYPTIQUES D’UNE ENFANT SAGE

50670

 

Synopsis: 

Astride est une adolescente de 13 ans d’un naturel réservé. À la suite d’un cataclysme déclenché par des scientifiques, elle se retrouve seule, sans parents ni amis. La jeune fille se réfugie dans le seul endroit qu’elle juge sécuritaire : la bibliothèque du quartier. Pour combler ses besoins primaires, elle s’approvisionne dans les commerces avoisinants et découvre que d’autres ont survécu et que, la nourriture se faisant de plus en plus rare, les actes de violences vont se multiplier.

Mon avis : 

Merci à Hachette Canada pour l’envoi de ce livre publié aux éditions Bayard jeunesse.

On y retrouve Astride, une jeune adolescente qui tente de survivre suite à un énorme cataclysme. Ayant perdu tous ses amis et sa famille, elle doit faire face à cette dure épreuve par elle-même. La jeune fille trouve refuge dans la bibliothèque de son quartier où elle se fabrique un petit chez soi. En parallèle, on découvre aussi l’histoire d’un professeur qui, lui, s’est établi dans l’école et qui croisera la route d’Astride d’une façon étonnamment simple dans la vie de tous les jours, mais qui semble absurde dans un contexte post-apocalyptique.

J’ai bien aimé que pour une fois, le personnage principal n’est pas un héros invincible comme c’est souvent le cas dans les romans post-apocalyptiques. C’est tout simplement une jeune fille vulnérable qui tente de survivre à sa façon. Astride est douce et intègre et j’aime sa façon de voir le monde qui l’entoure.

Le seul petit hic est que je trouve un peu irréaliste qu’une petite fille ait un instinct de survie aussi fort à cet âge-là. Elle ne semble pas être très affectée par la mort de ses parents. À mon avis, il manque un peu de réalisme dans la partie  »émotions » de ce livre. De plus, j’aurais aimé que l’histoire soit un peu plus longue afin d’en savoir davantage sur ce qui arrive à l’adolescente par la suite.

Toutefois, pour un livre jeunesse, je trouve l’histoire intéressante et bien amenée. Les retours en arrière nous permettent de comprendre petit à petit le début de cette catastrophe et la raison de la mort des parents d’Astride. Ce qui dans l’ensemble, donne un roman simple, mais réussi.

 

 

Le parfum des livres

50663

Synopsis :

Mathilde a toujours eu une relation compliquée avec ses parents. Le soir de ses 18 ans, après une nouvelle dispute, elle quitte la maison familiale. La jeune femme espère décrocher un emploi dans un fast-food pour subvenir à ses besoins.

Sans logement ni argent, elle dort dans sa voiture et se réfugie dans un café, pendant la journée, pour se réchauffer et consigner ses états d’âme dans un carnet. Elle attire un jour l’attention d’un vieux libraire qui lui donne la chance inespérée de rebondir et d’aller de l’avant.

Mon avis :

Décidément, ce roman est dédié à tous les amoureux des livres. Si, comme moi, la lecture est votre passion, vous vous identifierez immédiatement au personnage principal. Il s’agit de Mathilde, une jeune fille de 18 ans qui décide de quitter son foyer le soir de son anniversaire. Pour subvenir à ses besoins, elle se trouve un petit travail dans un restaurant. Un jour, attirée par les livres, elle se retrouve devant la vitrine d’une vieille librairie et fait la rencontre du propriétaire qui lui offre la chance de changer le cours de sa vie.

J’ai adoré ce roman, il met en lumière l’amour et la passion de Mathilde pour les livres. Elle les manipule avec soin et accorde de l’importance à chacun d’entre eux. Je me suis tout de suite reconnue en elle, car elle cherche refuge dans les livres tout comme moi.

L’histoire en soi est simple, mais chargée d’émotions qui la rendent intéressante et captivante. Le réalisme de la situation est également un plus pour ce roman, car on s’attache rapidement aux personnages et à leur vécu.

Finalement, le choix du titre exprime vraiment bien le thème de ce roman. Chaque livre est unique et a sa propre odeur qui témoigne de son passé. De plus, la couverture est magnifique et judicieusement choisie. Quel amoureux des livres ne rêve pas d’avoir sa propre bibliothèque aussi remplie et que celle sur l’image?

Un grand merci à Hachette Canada pour m’avoir fait découvrir ce roman.

 

 

Avant que tout se brise

36213

Synopsis: 

Elle a les épaules élancées, les hanches étroites et des yeux sombres qui transpirent une détermination presque glaçante. À quinze ans, Devon est le jeune espoir du club de gymnastique Belstars, l’étoile montante sur qui se posent tous les regards, celle qui suscite tour à tour l’admiration et l’envie. Quand on est les parents d’une enfant hors norme, impossible de glisser sur les rails d’une vie ordinaire. C’est du moins ce que pense Katie, la mère de Devon, qui se dévoue corps et âme à la réussite de sa fille, même si cela demande des sacrifices.

Lorsqu’un incident tragique au sein de leur communauté réveille les pires rumeurs et jalousies, Katie flaire le danger s’approcher de sa fille et sort les griffes. Rien ni personne ne doit déconcentrer sa fille ou entraver la route toute tracée pour elle. Mais les rumeurs ne sont pas toujours infondées… et les enfants rarement conscients des montagnes qu’on déplace pour eux. Reste à déterminer quel prix Katie est prête à payer pour voir Devon atteindre le sommet.

Mon avis : 

Je ne suis pas une grande sportive, mais j’ai tout de même adoré découvrir la gymnastique à travers cette lecture. Pour quelques instants j’ai pu plonger dans l’univers de Devon et de sa famille qui consacrent entièrement leur vie à ce magnifique sport. Ainsi j’ai pu non seulement en apprendre un peu plus sur les compétitions et sur les avantages de pratiquer cette discipline, mais aussi constater l’envers du décor et les tourments que peuvent vivre les gymnastes.

Comme vous l’aurez compris, l’histoire tourne autour de Devon, une athlète très talentueuse qui aspire à devenir la meilleure gymnaste. Ce qui est tout de même intéressant c’est que la narratrice de l’histoire est Katie, la mère de Devon. C’est donc à travers elle que nous suivons le dénouement de ce roman. Lorsqu’un incident majeur vient bouleverser le quotidien de l’équipe, Katie est prête à tout pour protéger sa fille de ces événements. Malgré elle, la situation dégénérera et Devon se retrouvera mêlée à cette histoire au grand désespoir de sa mère.

C’est seulement après l’incident que l’on découvre la vraie personnalité de chacun des personnages. Petit à petit, les mensonges, les coups bas et les manigances refont surface et c’est alors que l’on voit la vraie nature de ceux que l’on croyait être hors de tout reproche. On a l’impression de découvrir de nouvelles personnes tellement celles-ci cachaient de secrets depuis tout ce temps.

Tout au long de notre lecture, on assemble les pièces du puzzle afin de découvrir le responsable de l’incident. Cependant, l’auteure a su me garder dans l’erreur jusqu’à la toute fin. Alors que je croyais avoir découvert l’intrigue et le coupable, BAM! revirement de situation. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin, mais je la trouve bien meilleure à celle que j’avais imaginé, qui était vraiment trop prévisible.

Bref, c’était le premier roman de Megan Abbott que je lisais et je ne suis vraiment pas déçue d’avoir découvert cette auteure. J’adore sa façon d’écrire et de présenter une histoire dans le genre thriller sans y intégrer les traditionnels policiers, journalistes et criminels typiques.

Merci beaucoup à Hachette Canada pour l’envoi de ce roman que je vous recommande sans hésitation!

Confidences d’une esthéticienne 

IMG_1341.JPG

Synopsis : 

L’Institut de Beauté, cet univers mystérieux ! Personne ne sait en réalité ce qu’il se passe en cabine, ni les qualités nécessaires au métier d’esthéticienne.

Chef d’entreprise et esthéticienne depuis plus de douze ans, Sophie Queiros lève le voile et donne sa vision, tant professionnelle qu’humoristique, sur les attitudes des clients au quotidien.

Vous trouverez notamment dans cet ouvrage les dix commandements de la cliente et du client parfait, agrémentés d’anecdotes vécues : les esthéticiennes en voient parfois de toutes les couleurs ! Entre flagrants délits, situations incongrues et hygiène douteuse, découvrez une clientèle sous toutes ses coutures !

Et vous, quel type de cliente êtes-vous ? Oserez-vous répondre au petit QCM proposé pour le savoir ?

En bonus, l’auteur raconte les expériences les plus incroyables ou traumatisantes de sa carrière. Elle révèle tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander.

Le milieu de l’esthétique n’aura plus aucun secret pour vous !

Mon avis : 

Tout d’abord, merci à la charmante Sophie Queiros pour l’envoi de son livre! J’ai découvert avec humour l’envers du décor d’un salon d’esthétique. Croyez-le ou non, il se passe bien plus de choses dans ces salons qu’on ne peut l’imaginer.

J’ai vraiment adoré la façon dont ces anecdotes sont présentées sous forme de dix commandements de la cliente et du client parfait. C’est une belle manière de raconter ces situations cocasses tout en gardant le lecteur captivé. La plupart des passages de ce livre m’ont fait rire. J’ai aussi bien aimé ceux qui ont un côté plus instructif. Le mélange des deux est parfaitement réussi.

De plus, l’auteure est totalement honnête avec ses lecteurs sur les pires moments qu’elle a dû vivre.  En effet, suite à ma lecture, je suis vraiment consternée de voir à quel point certains de ses clients peuvent manquer de respect et d’hygiène. Une bonne douche avant son rendez-vous, c’est la moindre des choses non?  Je suis également surprise d’appendre que les hommes font de meilleurs clients que les femmes dans les salons d’esthétique. Eh oui! Qui l’eût cru? Les hommes sont courtois et propres alors que les femmes se permettent beaucoup d’écarts de conduite. Allons mesdames! Ressaisissez-vous!

Pour conclure, je conseille ce livre à tous ceux ayant envie d’une lecture simple et amusante. Même vous, messieurs, pouvez apprécier cette lecture, car certaines parties du livre vous sont consacrées. Les rires seront au rendez-vous, c’est garanti!